Le Château des Brasseurs de Xertigny

Bâti dans un style néo-renaissance, le Château des Brasseurs de Xertigny vous ouvre ses portes le temps d’une visite guidée nocturne. Amateurs de belles pierres, vous serez séduits par les somptueux décors qui ornent le bâtiment.

Le château des Brasseurs est un château de la commune de Xertigny au sud du département des Vosges en région Lorraine. Il accueille la mairie de la ville depuis 1981.

Un peu d’histoire. En 1865, Victor Champion (1839-†1891), originaire de Haute-Marne, a terminé ses études brassicoles à l’école bavaroise de Weihenstephan et fonde à Xertigny la « Brasserie de la Cense ». Il absorbe ses concurrents locaux dont la « Brasserie de l’Orémus », la plus ancienne brasserie de Xertigny datant de 1750.

Le Château des Brasseurs de Xertigny.

Le Château des Brasseurs de Xertigny.

En 1887, Henri Trivier (1862-†1937) qui travaille depuis deux ans à la brasserie, épouse Berthe Champion (1866-†1922) la seconde fille de Victor Champion. Celui-ci s’associe la même année avec son gendre pour transformer la brasserie en société anonyme (qui deviendra en 1891 la société « Trivier-Champion », puis vers 1910 « La Lorraine, Champion et Trivier »).

Le Château des Brasseurs de Xertigny.

Le Château des Brasseurs de Xertigny.

C’est en 1888, un an après le mariage de sa fille, que Victor Champion décide de se faire construire un château sur les fondations de l’ancien presbytère de l’Orémus. Le château est prévu pour accueillir deux ménages, le sien et celui de son gendre. Il est de style néo-Renaissance dont les plans sont de l’architecte départemental François Clasquin (qui est également l’architecte du casino et du temple anglican de Contrexéville).

Le Château des Brasseurs de Xertigny.

Le Château des Brasseurs de Xertigny.

Henri Trivier assure seul la succession de son beau-père décédé en 1891. La société regroupe à cette époque cinq brasseries et de nombreuses tavernes et dépôts à travers la France. À son décès en 1937, ces trois enfants Pierre (1889-†1973), Alice et Jean perpétuent la dynastie familiale. La famille Trivier quitte le château en 1956 pour habiter à Paris et en Côte-d’Or. Celui-ci est alors vendu à la compagnie générale des eaux qui le transforme en colonie de vacances. La brasserie meurthe-et-mosellane de Champigneulles prend une participation de la Brasserie de Xertigny à cette époque, puis l’intègre en 1959, avant de décider de sa fermeture définitive le 30 septembre 1966.

Le Château des Brasseurs de Xertigny.

Le Château des Brasseurs de Xertigny.

La commune de Xertigny achète le château et son parc de 4 hectares en 1977 pour 900 000 francs, et en fait sa mairie le 7 janvier 1981 sous les mandats de Michel Bidaud. Elle achète également la forêt attenante (« Les bois Beaudoin ») de 38 hectares en 1983 pour 2 millions de francs et l’aménage en promenade avec circuit pédestre, chalets de détente et étangs. Sous les mandats de Marc Boullée, la commune engage en 1992 d’importants travaux de rénovation pour rendre les bureaux plus fonctionnels.

Le Château des Brasseurs de Xertigny.

Le Château des Brasseurs de Xertigny.

Le Château des Brasseurs de Xertigny.

Le Château des Brasseurs de Xertigny.

Jusqu’à aujourd’hui, le château ne fait l’objet d’aucune inscription ou classement au titre des monuments historiques. Depuis 2014, le château des Brasseurs a été intégré au parc miniature Alsace Lorraine à Plombières-les-Bains.

Le Château des Brasseurs de Xertigny.

Le Château des Brasseurs de Xertigny.

Le Château des Brasseurs de Xertigny.

Le château est de style néo renaissance de la fin du XIXe siècle. À l’extérieur, les embrasures des portes et des fenêtres sont en pierre de taille avec motifs décoratifs sculptés, la toiture est mansardée avec des clochetons, et les cheminées sont monumentales. À l’intérieur, les boiseries murales sont conservées et les plafonds sont à moulures ou à caissons dans les pièces de réception. Le château était prévu à l’origine pour servir à deux ménages. Ainsi, le vestibule d’entrée coupe l’édifice en deux habitations distinctes à droite et à gauche de celui-ci.

Le Château des Brasseurs de Xertigny.

Le Château des Brasseurs de Xertigny.

Le Château des Brasseurs de Xertigny.

Au rez-de-chaussée, l’entrée se fait par le vestibule, la pièce la plus décorée du château. On peut y admirer une mosaïque au le sol rappelant l’époque romaine et la route des thermes (entre Contrexéville et Plombières-les-Bains), des colonnes de marbre, des boiseries, un plafond recouvert d’écussons aux dorures travaillées, un escalier central richement ouvragé et une cheminée3. Côté ouest, on trouvait trois salons :
Le salon des dames (accueil et secrétariat de la mairie actuelle) ; cheminée surmontée d’un miroir d’origine, moulures au plafond, colonnes en plâtre avec un trompe l’œil imitant le marbre.
La salle de billard ou salon des hommes (bureau actuel du maire) ; il accueille les seuls meubles d’époque du château, ceux-ci ayant été conçus sur mesure spécialement pour cette pièce, ils n’ont pas pu être vendu par la famille lors de la vente de l’édifice de 1956.
Le salon de madame Champion (bureau actuel du secrétaire général) ; superbes marqueteries et lustre d’époque.

Le Château des Brasseurs de Xertigny.

Le Château des Brasseurs de Xertigny.

À l’est on peut encore admirer deux pièces principales :
La salle à manger (salle des mariages actuelle) qui possède la plus belle cheminée du château. Celle-ci est décorée d’un bas-relief en bois sculpté représentant une copie du XVIIIe siècle, « la chasse aux sangliers », tableau dit de Diane de Poitiers.
Un jardin d’hiver sous une verrière prolonge le château dans sa partie ouest, et était surmonté à l’origine d’un dôme en fer construit par Gustave Eiffel. Le dôme est détruit entre 1956 et 1965 par la compagnie générale des eaux.

Le Château des Brasseurs de Xertigny.

Le Château des Brasseurs de Xertigny.

À l’étage, on trouve deux salles de réunions dont une accueille les portraits des anciens maires de Xertigny et d’anciens présidents de la République française. Une autre salle a ses murs recouverts de faïence de Sarreguemines avec des motifs Art Nouveau des années 1920, seuls vestiges de la salle de bains.

Le Château des Brasseurs de Xertigny.

Le Château des Brasseurs de Xertigny.

Le Château des Brasseurs de Xertigny.

Le Château des Brasseurs de Xertigny.

Le Château des Brasseurs de Xertigny.

Le Château des Brasseurs de Xertigny.

Le Château des Brasseurs de Xertigny.

Le Château des Brasseurs de Xertigny.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :